Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Linguistique - Anthroponymie - Toponymie :
ce forum est réservé aux questions de vocabulaire, explications de noms de famille, de noms de lieux, de termes trouvés dans les inventaires,... et entre autres aux traductions français / latin / breton.

Modérateur : L'équipe du forum

Répondre
KERRENEUR
Messages : 440
Enregistré le : 22/11/2006 18:14

Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Message par KERRENEUR »

Bonsoir

Un hameau de St Pabu s'écrit sous de nombreuses variantes qui se regroupent en deux catégories. Kerglochou, Kerclochou, Kerc'hleuchou, mais aussi Kergleuziou, Kergleusiou.
Pas de problème pour la première syllabe "Ker", lieu fortifié à l'origine, dont le sens s'est ensuite élargi pour désigner tout lieu habité et cultivé, donc synonyme de hameau rural.
La seconde partie du mot pose plus de problème.

1ière forme : "Cleuziou" ce sont les enclos, notamment pour les chevaux, mot d'ailleurs à l'origine du nom de famille "Le Clezio". Dans son "Dictionnaire des noms de lieux bretons", Albert Deshayes traduit "kleuz" par "fossé avec talus". Il explique que "Francis Gourvil supposait que les noms de lieux en Kleuz s'appliquaient à des sites dans lesquels les immigrants bretons des Ve et VIe siècles ont trouvé, au moment de leur installation en Armorique, des retranchements datant des époques gauloises ou gallo-romaines."

2e forme : "clochou" qui désignerait les lieux boisés en pente au bord d'une rivière. Le Ribl qui coule tout près, formant la limite avec Lampaul-Ploudalmézeau, favoriserait cette étymologie.

La même distinction Gleuziou / Clochou apparaît aussi dans un lieu-dit de Plouvien. Je recopie l'explication donnée en 1998 dans un livre :

"Clochou : Certains le transforment en Cleuziou, ou même Cloziou, qui a un sens différent car il signifie "enclos" en particulier pour les chevaux. Sans l'affirmer catégoriquement, nous ne sommes pas sûrs que cette transformation soit heureuse ou même valable : "Clochou" concerne ici (à Plouvien) des lieux boisés, en pente, au bord d'une rivière... Reste à voir si le terme, ignoré des dictionnaires, mais utilisé par les gens du pays est valable." (Extrait de : "Plouvien... Vous connaissez ?" Skolig al Louarn, décembre 1998, Plouvien, p. 104-105)

Par ailleurs le plan cadastral de 1843 signale plusieurs parcelles très proches du hameau et nommées "Mézclun". Mez / meziou ou mechou, ce sont des champs "ouverts", sans talus, dont les parcelles étaient délimitées par des pierres bornales.
Selon le dictionnaire d'Albert Deshayes, Cleun et Clun sont des variantes de "Kleuz". Mais je trouve étrange d'associer Mez et Kleuz dans le même mot, car cela paraît contradictoire : soit il y a des talus, soit il n'y en a pas. A moins que les 2 composantes du mot ne soient pas contemporaines et que le mot final reprenne une description ancienne du lieu ?

Enfin, un vieux texte de 1509 parle du lieu de "Kercleuziou". Faut-il privilégier l'une des deux explications, Kerclochou ou Kergleuziou ? Peuvent-elles coexister ? Merci pour vos avis.

Cordialement,
Eric
CGF n° 4254
https://gw.geneanet.org/caerynyr
sklerijenn
Messages : 160
Enregistré le : 22/01/2016 8:08
Localisation : Pleyber Christ

Re: Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Message par sklerijenn »

bonjour,
Ker ou kaer, avant l'an mil signifiait lieu défendu, tel Plouguer, puis après le XI° siècle est devenu un village prenant souvent le nom du bâtisseur.
Kleuz était un talus de défense, et ceci bien avant l'arrivée des romains. Bâti sur une hauteur dominant une vallée, il était constitué de blocs de pierres, de pieux de bois plantés verticalement et obliquement, parfois de fer, et recouvert de la terre provenant du creusement de la douve. Ce talus avait plus de 2 mètres de largeur. En cas d'attaque on érigeait dans le fossé des pieux acérés sur lesquels les chevaux pouvaient s'empaler.
Au cours des opérations de remembrement j'ai pu constater qu'ils étaient plus difficiles à pousser et à niveler que les "harz" ou talus ordinaires.
La variante Kleuz et clos que vous évoquez ici peut être une variante du parler local, ou une déformation au fil des siècles. Il faut de ce fait vérifier sur le terrain.
Clun, par contre est une variante de C'hleun ou C'hlon qui désignait la prairie avant l'an mil.
bonne journée
Lucien Rohou
sklerijenn
Messages : 160
Enregistré le : 22/01/2016 8:08
Localisation : Pleyber Christ

Re: Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Message par sklerijenn »

les actes notariés anciens font état de fos et fossé. Les talus, simple levée de terre sur lesquels les fermiers plantaient et entretenaient des essences de bois, étaient dénommés harz. En partie basse et au long des pentes, ils étaient bordés d'une douve recevant les eaux pluviales et évitant d'inonder les jeunes pousses de culture. Fos désignait l'excavation et fossé le talus.
bonne journée
Lucien Rohou
sklerijenn
Messages : 160
Enregistré le : 22/01/2016 8:08
Localisation : Pleyber Christ

Re: Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Message par sklerijenn »

Bonjour,
je viens de consulter le dictionnaire topographique du Finistère d'Alberts Deshayes.
Kergleuz existe tant à Plouvien qu'à Saint Pabu (Kercleuz en 1426 à Plouvien et Kerchleuz en 1626 à Saint Pabu) Donc aucun problème, ces deux villages ont été implantés à proximité du kleuz.
A Plouvien, le Cloziou est un village disparu, écrit ar Cleuziou en 1498.
A Saint Pabu, Kerglochou s'écrivait Kerckleuziou en 1509 et Kergleuziou en 1634.
Donc, il n'y a que le Kleuz qui soit à l'origine de création de ces hameaux.
Demat
bonne journée
Lucien Rohou
KERRENEUR
Messages : 440
Enregistré le : 22/11/2006 18:14

Re: Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Message par KERRENEUR »

Bonsoir Lucien
Merci pour l'ensemble de ces éléments. J'avais en effet remarqué que toutes les variantes concernent un seul en même hameau de St Pabu. Une variante du parler local, peut donc expliquer le grand nombre de formes constatées.
J'ai pu remarquer aussi que l'ancien "fos" désigne le "fossé" actuel, et que l'ancien "fossé" c'est le "talus" actuel : pendant la Révolution encore, quand les prêtres réfractaires étaient traqués par les troupes chargées de les arrêter, des personnes se cachaient "derrière des fossés", et des sentinelles grimpaient sur les fossés pour surveiller les alentours.
Cordialement,
Eric
CGF n° 4254
https://gw.geneanet.org/caerynyr
sklerijenn
Messages : 160
Enregistré le : 22/01/2016 8:08
Localisation : Pleyber Christ

Re: Kerc'hleuchou / Kergleuziou en St Pabu

Message par sklerijenn »

noz vad
bonne journée
Lucien Rohou
Répondre