Métier / Ménagère (signification et fréquence)

Linguistique - Anthroponymie - Toponymie :
ce forum est réservé aux questions de vocabulaire, explications de noms de famille, de noms de lieux, de termes trouvés dans les inventaires,... et entre autres aux traductions français / latin / breton.

Modérateur : L'équipe du forum

Avatar du membre
Pierrick Chuto
Messages : 652
Enregistré le : 03/12/2006 22:46
Localisation : (29) Plomelin

Message par Pierrick Chuto »

Je suis content que ma question passionne autant.
Jean-Marie Boileau nous dit qu'en Normandie on n'emploie pas l'appellation journalier
Dans notre Basse-Bretagne à Guengat (lieu qui m'est cher), on recense en 1856 sur 1213 habitants,tous catholiques romains (!):
109 hommes et femmes propriétaires-cultivateurs, 89 fermiers, 144 journaliers et 298 domestiques.
Les journaliers étaient bien souvent chômeurs et soumis aux caprices météorologiques.
Cordialement
PIERRICK CHUTO CGF 08502
http://www.chuto.fr
Association de Saint-Alouarn
IIIe République et Taolennoù
Avatar du membre
framevellec (†)
Messages : 3404
Enregistré le : 17/07/2008 10:04
Localisation : (85) Les Herbiers

Message par framevellec (†) »

Bonsoir Pierre, bsr à tou(te)s,

Dans le milieu agricole, (à Coray et dans les communes alentours), étaient appelés "journalier(e)s", toute personne, employée à "la journée", par l' agriculteur confronté à un surcroit de travail, au moment des récoltes et qui se voyait rémunéré au terme de sa prestation (en général, ces personnes ne bénéficiaient d' aucune garantie de durée et allaient de ferme en ferme, selon la demande) ...
Ces personnes n' avaient aucun "statut professionnel" (effectivement, aujourd'hui on parlerait de "chômeur").

Cordialement,
François.
Francois MEVELLEC,
Né à CORAY, nombreux ascendants sur ELLIANT, TOURCH, LANGOLEN, TREGOUREZ, EDERN, BRIEC, PLOGONNEC, LAZ & SAINT GOAZEC.
CGF 07912 (Antenne de Quimper)
CG22 3962
Site : http://www.fazery.net
Avatar du membre
g.hypolite
Messages : 201
Enregistré le : 14/07/2009 19:04
Localisation : (78) Yvelines

Message par g.hypolite »

Bonsoir Pierre, Bonsoir François, Bonsoir à tous,

Pour continuer sur les journaliers ... et les statistiques ... voici les relevés sur Briec en cette même année 1856.
Sur une population de 5.437 habitants, ont été recensés :
. Journaliers : 1.125
. Fermiers : 1.039
. Propriétaires : 1.651

Bonne soirée à tous,
Cordialement,
Geneviève
Geneviève Hypolite - CGF 2306
jean-marie boileau
Messages : 1599
Enregistré le : 01/02/2007 8:54
Localisation : (60) Vineuil Saint Firmin

Message par jean-marie boileau »

Bonjour,

Le terme journalier était beaucoup utilisé avant le Révolution. Dans mes villages de l'Orne on l'emploie peu ensuite. Tout le monde ou presque est devenu propriétaire... Il est vrai que l'histoire de la population de ces villages est fort différente de celle des villages bretons : en 1881, alors que la population bretonne est en pleine croissance, ils avaient déjà perdu plus de 40% de leur population par rapport au début du XIXè siècle, sous les coups de la dénatalité, et de l'exode rural lié au couchage en herbe de beaucoup de terres cultivables. Il ne restait plus guère, à côté des paysans assez aisés, que des bouviers, chargés de s'occuper du bétail et des herbages.

Cordialement,
Boileau Jean-Marie CGF 4216
Tréfla
Messages : 226
Enregistré le : 28/12/2007 14:01
Localisation : (75)

Message par Tréfla »

Bonjour,
Voici quelques extraits de documents judiciaires de 1793:
"Répond se nommer Yves Emeri, agé d’environ trente un ans, journalier, demeurant au lieu de Kerveguen paroisse de Guitévédé"
"Répond se nommer Paul Seitté, agé d’environ vingt cinq ans, cultivateur, demeurant au lieu de Mespaul paroisse de Cléder"
"Répond se nommer Cesar Poder, agé de trente-six ans, cultivateur, demeurant au lieu de Plezever en la paroisse de Ploudiry"
"Répond se nommer Hervé Penhoignon, agé de 28 ans, cultivateur, demeurant a Guenetal en Plouvorn"
"Répond se nommer Jean Saout, agé de trente deux ans journalier laboureur, demeurant au lieu de Kervren en Plouvorn"
"Repond se nommer Jean Prigent, agé de vingt huit ans menager, demeurant au lieu du Vern paroisse de Plouzevedé"
"repond se nommer Prigent Autret agé de cinquante ans, cultivateur, demeurant a Guermaingui paroisse de Plouvorn".

On y touve donc des cultivateurs, des ménagers et des journaliers.

Cordialement,
Jean-Louis.
Avatar du membre
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6601
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Message par Claudine DELAVEYNE »

bonjour à tous :D
jean louis :D vous trouverez peut-être votre bonheur dans ce dictionnaire

http://books.google.fr/books?id=6yQ-AAA ... er&f=false
bonne journée :D
Tréfla
Messages : 226
Enregistré le : 28/12/2007 14:01
Localisation : (75)

Message par Tréfla »

Bonjour Claudine,
Merci pour la référence. Je cherchais la définition de "ménager" au 18ème siècle en Bretagne, par opposition à laboureur ou cultivateur: y a-t-il une hiérarchie entre ces différents termes?
Cordialement,
Jean-Louis.
Avatar du membre
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6601
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Message par Claudine DELAVEYNE »

autre dictionnaire plus ancien celui-là de 1690

"ce métayer est un bon mesnager, il paye bien et fait valoir les terres de son maistre"
http://books.google.fr/books?id=4iAlACq ... er&f=false

"le metayer cultive et fait valoir les terres"
http://books.google.fr/books?id=4iAlACq ... er&f=false

"le journalier se dit d'un ouvrier qui travaille à la journée"
http://books.google.fr/books?id=4iAlACq ... er&f=false

"le laboureur, homme de campagne qui laboure les terres pour luy ou pour les autres"
http://books.google.fr/books?id=4iAlACq ... ur&f=false

:? :shock: bonne lecture :P
Tréfla
Messages : 226
Enregistré le : 28/12/2007 14:01
Localisation : (75)

Message par Tréfla »

J'ai une hypothèse: comme "menaj" signifie "ferme" en breton et que "menajer" signifie "fermier", "ménager" serait la traduction française de "menajer". Quelqu'un peut-il confirmer cette hypothèse?
Jean-Louis.
Avatar du membre
Francine Laude
Modératrice
Messages : 11443
Enregistré le : 21/02/2007 7:15
Localisation : (06) Colomars

Message par Francine Laude »

Bonsoir

Au 16ème siècle
* Le ménager désignait le domanier

au 18ème siècle dans le Finistère

En haut de l'échelle sociale:
* Le laboureur: propriétaire de la terre qu'il cultive et en affermant une partie.
* Le domanier: propriétaire des édifices et payant une rente convenancière au propriétaire foncier (domaine congéable).
* Le ménager: propriétaire de petites parcelles et prenant quelques terres à ferme ou à domaine (on voit parfois le terme de laboureur ménager

En bas de l'échelle:
* Le simple fermier: cultive la terre qu'il a louée.
* Le journalier: loue ses bras , et souvent mendie à la morte saison.

Au 19ème siècle ,
* le laboureur deviendra agriculteur,
* le ménager et le fermier cultivateur et le journalier domestique.
A cette époque apparait également une autre catégorie de paysans :
les pentiers (habitants des pentys), mi-fermier,mi-journalier.

relevé dans un autre sujet
Amicalement
Francine
Tréfla
Messages : 226
Enregistré le : 28/12/2007 14:01
Localisation : (75)

Message par Tréfla »

Merci Francine.
Dans un article de Jean le Tallec, je lis ces définitions:
"Ménager: celui qui était à la tête d'une ferme, d'une tenue à domaine congéable;...Journalier: ouvrier agricole travaillant à la journée. Laboureur: dans une situation intermédiaire entre les deux précédents, son statut était assez variable."
Quant au breton "menajer": selon Deshayes, "menajer, ménager, fermier, est issu de l'ancien français mesnagier, habitant, ouvrier".
Cordialement,
Jean-Louis.
cochennec
Messages : 151
Enregistré le : 17/10/2008 11:30
Localisation : (75) Paris

ménager

Message par cochennec »

Bonjour à tous,

Ravi d'apprendre que les termes de ménager et/ou de laboureur donnent lieu à des définitions aussi diverses.
En ce qui me concerne, j'essaie de m'appuyer sur des faits précis et établis par des sources primaires : en l'occurence, la correlation entre les individus qui sont qualifiés de menagers dans les BMS et ceux qui ont fait aveu pour des terres qu'ils "tiennent et possèdent prochement et roturièrement (ou noblement) du roi nostre Sire". cf message précédent.

Pour le reste, chacun est libre de choisir. En ce qui me concerne, là encore, j'ai une tendance à me méfier des sources secondaires : dictionnaires,....Deshayes, par exemple, n'étant pas toujours une source fiable, désolé.

Bien à vous sincèrement

Yann Cochennec
Mireille Brahic
Messages : 268
Enregistré le : 03/06/2011 13:31

Message par Mireille Brahic »

Bonjour,

Je viens de découvrir, en la personne de mon 644, Jean STEPHAN*, jeune marié de 16 ans en 1683, mesnager de profession (n'est-ce pas un peu jeune pour se trouver à la tête d'une ferme ?)

Par ailleurs, la jeune épousée du même âge est déclarée mesnagère.

Qu'en pensez-vous ?

* Ses parents ne sont pas nommés ; aurait-il été émancipé ?
Avatar du membre
Jean-Christophe Guéguen
Messages : 24
Enregistré le : 07/12/2011 17:19
Localisation : Breteil 35160, Carantec 29660

Message par Jean-Christophe Guéguen »

"ce métayer est un bon mesnager, il paye bien et fait valoir les terres de son maistre"

Dans mon ascendance j'ai pas mal de ménagers et ménagères. Dans le cas de mineurs je pense qu'il faut considérer la condition des parents. Le/la ménager(e) était titulaire d'un bail de très longue durée (j'ai lu 25 ans quelque part, donc pratiquement à vie) De plus ils étaient aussi souvent nommés "fabrique", fonction paroissiale qu'on ne donnait certainement pas aux miséreux ou aux gens de peu.
Avatar du membre
Jean-Christophe Guéguen
Messages : 24
Enregistré le : 07/12/2011 17:19
Localisation : Breteil 35160, Carantec 29660

richesse d'un ménager

Message par Jean-Christophe Guéguen »

Bonjour à tous,
Tous les ménagers ne devaient pas être aussi aisés. Mais ils étaient certainement mieux lotis que beaucoup.

- décès: inventaire - Série B Cour Royale de Brest et de Saint-Renan - B.1744 (liasse) - Transcription -
Vincente Guéguen, veuve de Jean Ségalen, ménager de Kerinou. Inventaire: argent monnayé, 1097 livres; une tasse d'argent à deux anses gravée V. Guéguen estimée 26 livres; autre tasse d'argent gravée V. Guéguen 27 livres 10 sols; autre tasse d'argent gravée V. Le Guéguen 26 livres; autre tasse gravée V. Guéguen 26 livres 6 sols; autre tasse 37 livres 12 sols, etc. Total de l'inventaire, 5429 livres. 1737, etc.

J'ai lu sur le cercle des généalogistes qu'un laquais de grande maison gagnait 200 livres par an. Pas tous sans doute, il s'agit d'une indication.
Répondre